Tout est énergie

 

Lire la suite

 
 

LES GRANDS NOMS ET LES GRANDES DATES DE LA PHYSIQUE QUANTIQUE
gravity 3d illustration - object affecting space / time
 
En s’appuyant sur les travaux de Copernic, Galilée, Kepler et Huygens, Isaac Newton découvre la loi de la gravitation qui lui permet d’expliquer les trois lois de Kepler.
Isaac Newton affirme que la force qui attire les pommes vers le sol et la force qui maintient la lune en orbite autour de la terre ne font qu’une. Il unifie ainsi les cieux et la terre en une théorie unique qu’il appelle la Gravité (2 corps ponctuels de masses respectives s’attirent avec des forces de mêmes valeurs (mais vectoriellement opposées), proportionnelles à chacune des masses, et inversement proportionnelle au carré de la distance qui les sépare. Cette force a pour direction la droite passant par le centre de gravité de ces deux corps.).
La Gravité est la première force que nous avons scientifiquement connue.
Mais Isaac Newton n’a pas la moindre idée de son réel mode de fonctionnement.
Au 19ème siècle Samuel MORSE utilise l’électricité et le magnétisme pour créer le télégraphe. (un signal électrique envoyé à un aimant via un fil produit des points et des traits) qui permet d’envoyer des messages à l’autre bout du continent en une fraction de seconde.
James Clark MAXWELL établit que c’est 2 lois sont totalement liées (foudre qui crée un champ magnétique).
Il échafaude 4 équations qui unifient l’électricité et le magnétisme en une force unique baptisée électromagnétisme.
La force électromagnétique est des milliards de milliards de fois plus puissante que celle de la gravité.
Albert EINSTEIN découvre que la vitesse de la lumière est une sorte de limite de la vitesse cosmique, une vitesse que rien dans l’univers ne peut excéder. Ainsi rien ne voyage plus vite que la matière, pas même la Gravité.
Ceci va à l’encontre de la théorie Newtonienne sur la Gravité qui prédit notamment que en cas de destruction du soleil les planètes sortiraient immédiatement de leur orbite pour dériver dans l’espace (Il faut environ 8 minutes pour que la lumière parcoure les 150 millions de kilomètres qui séparent la terre du soleil).
Alors si NEWTON se trompe pourquoi les planètes ne tombent-elle pas ? Et pourquoi les équations de NEWTON permettent malgré tout de calculer précisément leurs trajectoires ?
Après 10 années de recherche Einstein finit par envisager un Univers où les 3 dimensions de l’espace et la dimension du temps seraient liées dans un même tissu d’espace temps, un tissu quadridimensionnel de l’espace temps.
La Terre serait ainsi en orbite non pas parce qu’elle suit la loi de NEWTON mais parce qu’elle suit les courbes du tissu spatial.
Einstein va appeler cette nouvelle image de la Gravité la Relativité générale
Einstein se fixe ensuite un autre objectif, celui de l’unification de la force de la Gravité avec celle de l’Electromagnétisme.
Einstein a passé les 20 dernières années de sa vie à chercher une théorie si puissante qu’elle décrirait tous les mécanismes de l’Univers. La théorie du Tout.
L’UNIFICATION serait la formulation d’une loi décrivant sans doute tout l’univers connu à partir d’une seule idée, d’une équation maitresse.
Einstein pense qu’il existe un mécanisme grandiose qui régit le fonctionnement de l’univers tout entier. Il voulait connaître l’esprit de Dieu, voir le tableau dans son ensemble.
Dans les années 1920, un groupe de scientifiques conduit par le scientifique Danois Niels BOHR (Prix Nobel de physique en 1922), développe le principe de la Physique Quantique, une théorie pour décrire le monde microscopique qui pulvérise les théories existantes.

En effet, les théories de MAXWELL et d’EINSTEIN ne peuvent expliquer le mode de fonctionnement des atomes (noyau composé de protons et de neutrons autour duquel gravitent des électrons), longtemps considérés comme les particules les plus petites de l’univers.
La gravité ne s’applique pas, elle est beaucoup trop faible et l’Électricité et le magnétisme ne suffisent pas.

Les théories d’EINSTEIN présupposent un univers organisé et prévisible.
Niels BOHR proclame qu’à l’échelle des atomes et des particules le monde est un jeu de hasard. Un monde de probabilité. Un monde composé d’univers parallèles où se réalisent les différentes possibilités.

Dans le début des années 30, la mécanique quantique dévoile les secrets de l’atome. Les chercheurs s’aperçoivent que la Gravité et l’Electromagnétisme ne sont pas les seules forces qui régissent les lois de l’univers.

Ils découvrent de nouvelles forces au niveau de l’atome :

La première, l’INTERACTION FORTE (S) agit comme une super glu. Elle maintient le noyau de chaque atome en liant les protons et neutrons.

La seconde l’INTERACTION FAIBLE (W) permet aux neutrons de se transformer en protons tout en émettant des radiations.

5h29 le matin du 16 juillet 1945 dans le milieu du désert du Nouveau-Mexique, la première bombe atomique est activée. D’un diamètre de 1,5 mètre, elle renferme une puissance équivalant à 20 000 tonnes de TNT.
Avec cette explosion, les scientifiques libèrent l’interaction forte qui maintient les neutrons et les protons étroitement soudés à l’intérieur du noyau de l’atome.
En brisant l’emprise de cette glu et en explosant l’atome ils libèrent des quantités inimaginable d’énergie.

En 1916, l’astronome allemand Karl SCHWARZSCHILD définit le premier les trous noirs.
Il s’agit d’une énorme quantité de masse comme celle d’une étoile très dense concentrée dans une petite zone qui déformerait tant le tissu de l’espace temps que rien, pas même la lumière, ne pourrait échapper à son champ gravitationnel.

Aujourd’hui on constate dans l’univers de gigantesques champs gravitationnels que l’on considère comme des trous noirs.

Dans ce cas précis, faut il faire appel à la loi de la Gravité parce que l’étoile est très lourde ou à la Mécanique Quantique parce qu’elle est minuscule ?

Le centre d’un trou noir étant à la fois petit et lourd on ne peut éviter d’utiliser les 2 théories.

Depuis un demi siècle nous avons une conception de l’univers basée sur 2 théories bien distinctes dont l’une est la théorie générale d’EINSTEIN, qui permet de comprendre les objets les plus grands de l’univers comme les étoiles et les galaxies. L’autre est la Mécanique Quantique, loi à laquelle obéissent les objets les plus petits.

La relativité générale d’EINSTEIN qui explique comment fonctionne la Gravité voit l’espace comme une forme de trampoline, comme une immense toile lisse que les objets lourds, étoiles, planètes, viennent déformer et étirer. Et ce sont ces déformations qui créent la gravité.

Ce qui veut dire que ce qui maintient notre terre en orbite autour du soleil provient du fait que notre planète suit les contours et courbes que crée le soleil dans le tissu spatial.

Dans l’infiniment petit le tissu de l’espace devient agité et chaotique.

En 1968, un physicien italien du nom de Gabriele Veneziano, recherche des équations pouvant expliquer la force de l’INTERACTION FORTE, la colle puissante qui maintient, les neutrons et les protons à l’intérieur des noyau d’atomes. L’histoire raconte qu’un jour il trouve un livre sur l’histoire des mathématiques et trouve une équation énoncée 200 ans auparavant par un mathématicien suisse, Léonhard Euler. Il découvre que cette équation semble décrire l’interaction forte, il publie un article et devient à jamais célèbre. L’équation d’Euler acquiert alors sa dynamique propre. Cette équation décrit la théorie des cordes.

Tout dans l’univers se composerait d’un seul ingrédient, de minuscules brins d’énergie vibrants que l’on appelle des cordes. Ces cordes frétilles de mille et une façon ce qui compose toutes les particules élémentaires de l’univers. Les cordes, si elles existent, sont si petites qu’il y a peu d’espoir d’en voir une un jour.

Léonard SUSSKIND (université de stanford) mathématicien américain s’empare de cette formule et décrit le principe des cordes qui vibrent à la manière d’un élastique sans masse qui peut se contracter, s’étirer mais également aussi osciller.

En 1973 John H. SCHWARZ (institut de technologie de Californie) s’emploie à résoudre une des composantes de la théorie des cordes celle de l’existence d’une particule sans masse.

Il pense que l’équation peut également décrire la force de la gravité.
Les cordes sont 100 milliards de milliards de fois plus petites qu’un atome. La particule sans masse est un graviton censé transmettre la gravité au niveau quantique.

SCHWARZ est rejoint dans sa quête par Michael B. GREEN (université de Cambridge) un autre chercheur.

En 1984 ils parviennent au but en démontrant que la théorie des cordes permet de décrire toutes les forces.

C’est à partir de cette date que la théorie des cordes est communément admise par la communauté scientifique et elle est rebaptisée la théorie du tout.

A l’intérieur de chaque grain de sable il y a des milliards de minuscules atomes. Chaque atome est composé de plus petites bribes de matière, les électrons qui tournent autour d’un noyau fait de protons et de neutrons eux mêmes faits d’éléments encore plus petits appelés quarks.
La théorie des cordes va plus loin en affirmant que les particules qui composent tout ce qui existe dans l’univers sont fait d’éléments encore plus petits. De minuscules brins d’énergie en oscillation semblables à des cordes.

Si l’on grossissait un atome pour lui faire atteindre la taille du système solaire une corde ne serait pas plus grosse qu’un arbre.

Les différents mode de vibrations des cordes donnent aux particules leurs caractéristiques particulières comme leur masse et leur charge ;

L’univers serait ainsi une grande symphonie cosmique.

 
Einstein
 
UNE APPROCHE DE LA PHYSIQUE QUANTIQUE
La conscience quantique et l'au-delà

Une voie inédite vers l'éternité

Qui sommes-nous, et que restera-t-il de nous après notre brève existence terrestre? Où sont nos chers disparus, et pouvons-nous communiquer avec eux? Y a-t-il un au-delà, et avons-nous une âme promise à la vie éternelle?
De nombreuses réponses sont offertes à ces questions cruciales. Cependant, la plupart restent purement arbitraires et subjectives. L’auteur tente d’aller plus loin. Pour cela, il propose un éclairage inédit sur l’au-delà et l’immortalité. Son approche, originale et innovante, s’appuie sur la science contemporaine.
Cet essai, clair et accessible à tous, nous invite à explorer les profondeurs du réel. Il pose que l’invisible existe et qu’il se manifeste dans l’atome et dans l’électron. Cette hypothèse conduit à la notion d’holomatière, qui est présentée.
L’auteur montre alors que la conscience cérébrale s’enracine dans la réalité quantique. Nous découvrirons que cette conscience quantique rend plausible l’immortalité de l’âme. Elle fait de nous des géants de l’invisible aux pouvoirs insoupçonnés.
Ainsi la vie serait plus, beaucoup plus, qu’un passage terrestre absurde et sans lendemain: tel est le réconfortant message qui émerge de cet ouvrage.
 
INTERVENTION DU PROFESSEUR PHILIPPE BOBOLA

L'Univers : une énergie qui cherche sa forme

Lors du 2ème Symposium de L’Homme Energétique organisé par le Docteur en médecine Luc BODIN réalisé à Montpellier le 26 Avril 2015, le Professeur Philippe BOBOLA a fait une intervention remarquable sur le sujet suivant : L’univers une énergie qui cherche sa forme en permanence.

Nous avons été autorisés à en retransmettre quelques passages.

Dans ce court passage il évoque certains composants de l’Univers : La Matière, l’Energie et l’Information.

 
 
LA THEORIE DU CHAMP UNIFIE

La théorie de l'Univers Connecté

Nassim Haramein est un physicien internationalement reconnu, en particulier pour sa théorie des champs unifiés.
Ses recherches posent les bases de ce qui devrait être un changement fondamental dans nos connaissances de la physique et de la conscience.
 
Nassim Haramein a fondé le « Projet Résonance », une organisation à but non lucratif dont l’objectif est, au travers de ses recherches, d’apporter des solutions aux défis majeurs auxquels fait face l’humanité aujourd’hui, notamment la crise énergétique.
 
 
 
emmanuel ransford

 
Ce livre raconte l’histoire passionnante et vraie de l’infiniment petit, dont les lois ne sont pas celles de la physique classique. Ce pays est quantique. Il est peuplé d’ondes, d’atomes et de particules. Mystérieux et fascinant, il est même étrange jusqu’à l’invraisemblable.
 
LA VRAIE NATURE DE L'ÂME
41GbAT165WL

Un livre inspiré et inspirant !

Elle vient d’ailleurs, elle est porteuse d’un beau projet, nous ne le réalisons pas toujours. Mais nous avons toujours une seconde chance, et une énième, car nous sommes immortels. Une conviction ? Non, une vérité confirmée par une enquête minutieuse qui a conduit l’auteur à explorer les frontières de la connaissance – psychanalyse, paranormal, épigénétique, astrophysique, mécanique quantique -, tout comme les intuitions des philosophes et les fulgurances des mystiques.
Notre âme nous accompagne discrètement car elle s’exprime par le coeur. A notre mort physique, elle passe dans une autre partie du monde, d’où elle peut communiquer avec les vivants. Et surtout, elle n’a qu’un message universel, celui de transmettre l’amour.
Notre vie a un sens, notre passage sur terre a un sens. Ce livre le prouve !
 
François de Witt, Ancien élève de l’Ecole Polytechnique et diplômé de Sciences-Po Paris, a été journaliste économiste, rédacteur en chef ou directeur de la rédaction de l’Expansion, la Vie française, Challenges, Mieux vivre votre argent. Il a également été un chroniqueur à Europe 1, RMC, Radio Classique et France Info. Il est l’auteur de Les Français à la corbeille, Appauvrissez-vous, Argentissime.


 

NOUS LES CREATEURS – Une approche de la réalité

Téléchargez gratuitement le recueil de citations.